La recrudescence des traversées de migrants par la Manche "est largement le fait du Brexit" selon le chercheur François Gemenne

franceinfo

Près de 2 500 migrants tentant de traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne ont été secourus en mer en 2019, soit quatre fois plus que l'année précédente, selon un bilan des autorités. Quatre personnes sont mortes au cours de ces traversées.

"La recrudescence des traversées que l'on a observée l'année dernière est largement le fait du Brexit", a expliqué mercredi 1e janvier sur franceinfo François Gemenne, chercheur à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po et membre du Giec. Selon lui, beaucoup de migrants "craignent qu'il soit plus difficile après de rejoindre l'Angleterre." François Gemenne souligne par ailleurs que la situation humanitaire dans les camps en Grèce "devient tout à fait critique" et qu'il n'y a "pas de porte de sortie en vue", faute d'accord européen sur l'accueil des migrants.

La traversée de la Manche redevient-elle une nouvelle route migratoire ?

Elle l'a toujours été. La recrudescence des traversées que l'on a observée l'année dernière est largement le fait du Brexit. A cause du Brexit, beaucoup de migrants craignent qu'il soit plus difficile après de rejoindre l'Angleterre et tentent leur va-tout. Rien ne laisse penser pourtant que ce sera plus difficile après le Brexit qu'avant. Mais les passeurs tentent d'en convaincre les migrants, ce qui est aussi une façon pour eux de doper leur business.

Il y a eu près de 300 tentatives de passages en 2019 contre 70 en 2018 et 12 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi