Recrudescence des cas de rougeole dans le Grand Est

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Recrudescence des cas de rougeole dans le Grand Est

Quarante-quatre cas de rougeole déclarés depuis le 30 janvier 2017 en Moselle : c’est ce que vient d’annoncer l’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est, dans un communiqué diffusé le 3 mars 2017.

Ces cas concernent des enfants, pour les trois quarts, et sont survenus dans les secteurs de Metz et Forbach. Les investigations menées par l’ARS ont mis en évidence une fréquentation de lieux de vie collectifs ainsi qu’une absence ou une insuffisance de vaccination contre la rougeole chez les sujets atteints et dans leur entourage. Or, "la vaccination constitue la mesure de prévention la plus efficace pour prévenir la diffusion de cette maladie virale dans la population", rappelle l'ARS.

Un virus particulièrement contagieux

Le virus de la rougeole est un virus particulièrement contagieux. Cette contagiosité commence cinq jours avant l’éruption cutanée et se prolonge cinq jours après. Par ailleurs, ce virus peut entrainer des complications graves, parfois mortelles, plus particulièrement chez les enfants de moins d’un an et les adultes de plus de 20 ans (cécité, encéphalites, diarrhées sévères, infections auriculaires et infections respiratoires graves comme la pneumonie).

Chez les femmes enceintes, il peut provoquer des complications aboutissant à une fausse-couche ou un accouchement prématuré.

Un vaccin en deux doses

Selon le calendrier vaccinal, la vaccination contre la rougeole, par le vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR), est recommandée chez les nourrissons avec une première dose à l’âge de 12 mois puis une seconde injection, "indispensable", souligne l’ARS, entre 16 et 18 mois.

En période d’épidémie, la première dose de vaccin (...) Lire la suite sur Francetv info

Rougeole : gare à la recrudescence
Rougeole : vaccinez-vous
Pourquoi la rougeole est-elle aussi contagieuse ?
Pollution : "Il y a une dégradation de l’environnement partout dans le monde", estime l'OMS
Patch contre l'allergie à l'arachide : une annonce trompeuse

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages