Recours des ONG contre l'État : "S'il y a une plainte à déposer, ce n'est pas contre la France, c'est contre les USA", estime Ségolène Royal

franceinfo
Ségolène Royal estime vendredi sur franceinfo, à propos du recours d'ONG contre l'État français pour "inaction climatique", que la France est à "l'avant-garde" du combat climatique.

"S'il y a une plainte à déposer, ce n'est pas contre la France, c'est contre les USA", a déclaré Ségolène Royal, ancienne ministre de l'Environnement, ambassadrice des pôles Arctique et Antarctique, vendredi 15 mars sur franceinfo, à propos du recours des ONG contre l'État pour inaction climatique.

"Je ne suis pas dans la pétition"

"Ce n'est pas une initiative judicieuse pour deux raisons, a-t-elle expliqué. D'abord parce que s'il y a une plainte à déposer, ce n'est pas contre la France, mais contre les États-Unis d'Amérique. La France est à l'avant-garde du combat climatique", affirme Ségolène Royal, qui n'a pas signé la pétition. "Je suis une responsable politique donc moi j'agis, explique-t-elle. Je suis dans l'action, je ne suis pas dans la pétition. Mais les pétitions sont utiles. Chacun sa responsabilité."

L'ancienne ministre a particulièrement ciblé les ONG françaises qui portent plainte contre la France : "Il y a des organisations françaises qui reçoivent des fonds publics, note Ségolène Royal. Si elles reçoivent des fonds publics, c'est que la France fait son travail, y compris pour aider ces organisations qui agissent sur le réchauffement climatique (...) Il y a des pays qui mettent en cause le réchauffement climatique, ajoute l'ambassadrice. C'est contre ceux-là qu'il faut agir, ce n'est pas contre la France [même] si elle peut mieux faire et même s'il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi