Records à Wall Street pour le Dow Jones et le S&P dans un marché peu étoffé

·3 min de lecture
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 16 novembre 2020 (AFP/Angela Weiss)

La Bourse de New York a conclu mercredi sur une petite hausse, qui a permis au Dow Jones et, de justesse, au S&P 500 d'inscrire de nouveaux records dans un marché peu étoffé de fin d'année.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones, en hausse six séances d'affilée, a grappillé 0,25% à 36.488,63 points, un nouveau sommet. Le S&P 500, à deux points près, s'élève à un autre record, le troisième en une semaine, à 4.793,06 points (+0,14%).

Le Nasdaq, à dominante technologique, qui a oscillé autour de l'équilibre, a lâché 0,10% à 15.766,22 points.

"Les actions ont connu une séance mitigée, le Dow Jones parvenant à afficher une sixième journée consécutive de gains tandis que le S&P 500 est en route pour son meilleur trimestre de l'année", ont commenté les analystes de Wells Fargo.

Alors que la hausse des indices boursiers a été modeste, sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se sont nettement tendus à 1,55% contre 1,48%.

Pour Patrick O'Hare de Briefing.com, le marché "a connu une dérive positive mais il était peu négocié", alors que les volumes d'échanges étaient faibles toute cette semaine entre Noël et Jour de l'An.

"Il n'y a guère eu de nouvelles qui ont animé le marché", a ajouté l'analyste.

"Les investisseurs continuaient de jauger la menace du variant Omicron alors qu'il y a un nombre record de cas quotidiens tandis que les autorités sanitaires (CDC) ont diminué de moitié le temps d'isolement des personnes infectées", ont relevé les analystes de Schwab.

La moyenne sur sept jours des nouveaux cas quotidiens de Covid-19 aux Etats-Unis s'est établie à 265.427 mardi, un record, selon les données de l'Université Johns Hopkins, dépassant un précédent sommet historique en janvier.

Parmi les rares indicateurs du jour, le déficit commercial des biens pour novembre a grimpé à un record de 97,8 milliards de dollars (+17,5%) grâce à un bond des importations, ce qui reflète la forte demande américaine.

Côté immobilier, les promesses de ventes de logements aux États-Unis pour le mois dernier, ont en revanche déçu les analystes, reculant de 2,2% par rapport au mois précédent. Les acheteurs potentiels, toujours nombreux, se heurtent à des prix élevés et un manque de maisons et appartements à vendre.

L'action de Tesla a été fébrile, terminant en retrait de 0,21% à 1.086,19 dollars alors que le patron du groupe Elon Musk a converti son dernier lot de 1,5 million de stocks options de Tesla tout en vendant quelque 900.000 actions pour environ un milliard de dollars, pour couvrir les taxes associées à ces transactions.

Victoria's Secret, le fabricant de lingerie, s'est envolé de 12,19% à 54,50 dollars après avoir annoncé racheter un volume de ses propres actions et confirmé ses prévisions du dernier trimestre.

Le secteur de la distribution a continué sur sa lancée avec Macy's (+3,57%) ou la chaîne d'électronique Best Buy (+1,35%).

Le laboratoire américain Biogen a grimpé de 9,26% à 258,31 dollars, du fait d'informations de presse évoquant un accord de rachat par le sud-Coréen Samsung du fabricant du nouveau médicament controversé contre l'Alzheimer.

Nasdaq

vmt/jum/ngu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles