Reconversion professionnelle : 4 conseils pour réussir son changement de vie

Cyprien Tardieu
·3 min de lecture
Reconversion professionnelle : 4 conseils réussir son changement de vie

Votre métier actuel ne vous convient plus ? Se reconvertir est possible à tout âge à condition de bien penser son projet en amont.

Exercer un métier pour la vie, une pratique du "monde d’avant" ? Depuis la crise, 1 salarié sur 2 a accéléré ses recherches pour entamer un nouveau projet professionnel, selon une récente étude de Hello Work, indique BFM. La principale motivation des sondés ? Atteindre un épanouissement professionnel pour 48% d’entre eux. Avant de sauter le pas, voici 4 conseils pour optimiser les chances de réussite.

1 - Bien définir son nouveau projet pro

Commencer par se poser les bonnes questions est essentiel pour mener à bien votre projet professionnel. Quelles sont les raisons qui vous poussent à la reconversion ? Est-ce pour changer de vie (création d’entreprise, changement de région/pays..) ? Pour changer de métier ? De secteur ? Par manque d’opportunités professionnelles ? Qu’importe les motivations, le plus important est de bâtir un projet professionnel en accord avec ses envies et les réalités du marché du travail.

Dans un premier temps, le mieux est de faire un bilan de compétences, soit pour confirmer une vocation naissante, soit pour vous aider à faire le tri dans votre tête. Salarié, chômeur, intérimaire, fonctionnaire, travailleur indépendant… Ce droit, inscrit dans le Code du Travail, est accessible à tous. Son prix oscille entre 1 500 et 3 000 euros. Plusieurs dispositifs existent pour le financer, renseignez-vous près de chez vous.

2 - Connaître les débouchés

Changer de métier, c’est bien. Changer de métier en ayant la garantie de trouver un poste une fois la formation terminée, c’est mieux. Si jamais vous avez un besoin urgent de retrouver du travail, les métiers d’aide à la personne, les secteurs du bâtiment ou encore les professions liées à la transition écologique cherchent toujours de la main d’oeuvre.

Sinon, il est indispensable de se renseigner sur les opportunités du marché de l’emploi dans le secteur géographique visé si ce n’est pas déjà fait. Certains métiers comme journaliste (croyez-nous sur parole), interprète, homme et femme de chambre n’offrent que très peu de perspectives. 

VIDÉO - Chloé a décidé de devenir prof : "Tu ne choisis par ce métier pour l'argent"

3 - Utiliser son crédit CPF

Sans le savoir, vous disposez peut-être des fonds nécessaires sur votre Compte personnel de formation (CPF) pour mettre le pied à l’étrier. Envie de quitter le monde du médical pour un poste de développeur — très prisé sur le marché de l’emploi ? Allez faire un tour sur moncompteformation.gouv.fr pour connaître le montant de votre crédit, vous former et confirmer votre choix. Cet outil peut servir de tremplin pour de nouvelles opportunités.

Pour repenser son orientation, il est aussi possible de suivre un MOOC (cours en ligne) sur la formation ou le métier envisagé. Une manière de savoir si cette nouvelle voie choisie vous passionne suffisamment pour vous y investir à 1 000%.

4 - Solliciter son réseau 

Amis, famille, ex-collègues ou proches : faites de votre réseau le meilleur allié de votre reconversion professionnelle. En plus de bénéficier d’un soutien précieux, vous aurez l'avis de personnes de confiance. N’hésitez pas à solliciter votre ancien voisin de bureau ou votre cousine pour accéder aux professionnels du secteur qui vous intéressent. Votre beau-frère ou un ancien camarade de classe s'est reconverti ? Envoyez-lui un message pour obtenir des informations. 

Ce contenu peut également vous intéresser :