La reconstruction libyenne au cœur de la visite du président Kaïs Saïed

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le président tunisien Kaïs Saïed (à gauche) reçu à son arrivée par le nouveau chef du Conseil présidentiel libyen, Mohammad Menfi (à droite), dans la capitale libyenne Tripoli.
Le président tunisien Kaïs Saïed (à gauche) reçu à son arrivée par le nouveau chef du Conseil présidentiel libyen, Mohammad Menfi (à droite), dans la capitale libyenne Tripoli.

Le président tunisien Kaïs Saïed a entamé, ce mercredi 17 mars, une visite d'État dans la Libye voisine, soit deux jours seulement après la prestation de serment du nouvel exécutif libyen. Cette visite express, d'une seule journée est hautement symbolique et politique, car, comme l'indique un communiqué de la présidence, elle s'inscrit dans « le soutien de la Tunisie au processus démocratique en Libye ».

À LIRE AUSSILa Tunisie face au guêpier libyen

Une visite politique

Le président tunisien, qui n'a effectué qu'une poignée de déplacements officiels depuis son élection en octobre 2019, a annoncé sa visite dès le lendemain de l'investiture du nouveau gouvernement, signe de l'importance accordée à ce voisin et partenaire majeur. La dernière visite d'un chef d'État tunisien en Libye ? en l'occurrence le président d'alors Moncef Marzouki ? remontait à 2012, un an après la révolte qui a provoqué la chute du régime de Mouammar Kadhafi, suivie d'une longue période d'instabilité et de divisions.

Pendant cette période, le président tunisien Béji Caïd Essebsi (2014-2019) avait ainsi rencontré à Tunis plusieurs dirigeants libyens de haut rang, dont le Premier ministre d'alors, Fayez el-Sarraj, et son rival de l'Est, le maréchal Khalifa Haftar. Tunis a toujours professé une prudente neutralité face aux protagonistes du conflit libyen. Mais le regain de violences a exacerbé l'an passé les tensions entre les dirigeants tunisiens, qui ont présenté un front désuni sur le suje [...] Lire la suite