Reconstruction de Notre-Dame : l’épineux choix des chênes centenaires

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
La cathédrale de Notre-Dame de Paris.
La cathédrale de Notre-Dame de Paris.

Une cathédrale millénaire ne saurait se contenter de bois de cagette pour sa charpente. C'est pourquoi des experts forestiers ont investi mercredi 3 février 2021 le massif de Conches-Breteuil, dans l'Eure, à la recherche de chênes centenaires comme matériaux pour reconstruire la flèche de Notre-Dame de Paris, partie en fumée dans le terrible incendie d'avril 2019. « On va choisir des arbres en forêt en fonction de leurs dimensions, hauteur, diamètre, qualité, de façon à pouvoir tirer des pièces de charpente », a confié à France Inter François Hauet, expert forestier à Louviers. Un millier d'arbres doivent être abattus d'ici le mois de mars.

Une vingtaine de chênes ont été minutieusement sélectionnés sur des parcelles privées de La Neuve-Lyre. D'autres battues sont prévues prochainement dans le Perche (Orne), indique la radio publique sur son site Internet. L'arbre idéal pour la flèche d'Eugène Viollet-le-Duc ? Des « arbres de grosses dimensions de 50, 60, 80 ou 90 cm de diamètre et de 8 à 14 mètres de hauteur », explique François Hauet. Or seuls des arbres centenaires, voire bicentenaires, peuvent se targuer de telles mensurations.

« Histoire de France naturelle »

Pour Philippe Gourmain, membre de l'interprofession France Bois Forêt et coordinateur de la récolte des arbres, « c'est un peu une histoire de France naturelle qu'on va utiliser pour refaire cette charpente historique ».

Si le chantier de reconstruction de la cathédrale n'a pas encore débuté, les dif [...] Lire la suite