Reconstitué dans « Call of Duty », un hôtel de luxe menace le jeu vidéo

Le bâtiment utilisé dans Call of Duty date du XIXe siècle, et est donc protégé par la loi européenne du droit d'auteur.  - Credit:JAKUB PORZYCKI / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Le bâtiment utilisé dans Call of Duty date du XIXe siècle, et est donc protégé par la loi européenne du droit d'auteur. - Credit:JAKUB PORZYCKI / NurPhoto / NurPhoto via AFP

C'est une publicité que l'établissement ne voulait visiblement pas. Présent dans le jeu vidéo Call of Duty, l'hôtel de luxe Le Conservatorium a été mis devant le fait accompli. Et selon le média néerlandais Volskrant, la pilule a du mal à passer chez les dirigeants.

Le jeu de tir à la première personne, édité par Activision, n'a effectivement pas prévenu les dirigeants que ses joueurs pourraient s'affronter dans l'hôtel, renommé pour l'occasion « Breenbergh ». Une habitude qu'ont les développeurs depuis plusieurs opus.

Un bâtiment historique

Un hommage qui n'a donc pas plu. « Nous ne soutenons pas les jeux qui encouragent l'usage de la violence. Le jeu ne reflète en aucun cas nos valeurs fondamentales et nous regrettons notre implication apparente et non désirée », a réagi la direction de l'hôtel.

Problème supplémentaire pour Activision : le bâtiment en question date du XIXe siècle, et est donc sous la protection de la loi européenne. En ne demandant pas l'autorisation d'exploiter les images, les développeurs se mettent donc à dos les dirigeants du Conservatorium, qui ont le soutien de la loi néerlandaise et de la loi européenne.

Ces derniers se réservent d'ailleurs le droit d'attaquer en justice Call Of Duty.