Reconsidérer les fusions d’entreprises grâce à la pensée d’Edgar Morin

En repartant de la « pensée complexe » proposée par Edgar Morin, et à partir d'une étude de cas dans la durée portant sur une fusion entre deux entreprises françaises, nous montrons qu'une fusion est en effet loin d'être une opération rationnelle, raisonnée et maîtrisable, comme souvent présentée. Au contraire, elle reste un processus jonché d'incertitudes, de peurs, de doutes, d'aléas, d'erreurs et de désordres. Renversements fréquents Première idée reçue que nous remettons en cause, une fusion serait un phénomène rationnel, prévisible et maîtrisable.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles