Reconnaissance de la Palestine: Israël impose des restrictions au consulat d'Espagne à Jérusalem

Espagne, Irlande, Norvège : ces trois pays européens reconnaissent depuis cette semaine l'État palestinien. En tout, à l'ONU, ils sont désormais 146 sur 193. Israël contre-attaque et annonce des mesures de rétorsion contre Madrid. À partir du samedi 1er juin, le consulat d'Espagne à Jérusalem ne pourra plus, en théorie, délivrer des visas aux Palestiniens de Cisjordanie occupée. Pourquoi l'Espagne est-elle la seule à être visée par ces mesures, contrairement à l'Irlande et à la Norvège ?

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

La stratégie israélienne tient en deux points, explique une source diplomatique européenne : « Diviser et dissuader ». Bien qu'ayant reconnu simultanément l'État de Palestine, la Norvège et l'Irlande sont donc épargnées. Le courroux israélien s'abat uniquement sur l'Espagne.

« L'État hébreu a choisi de taper sur celui qui s'affiche le plus », poursuit cette même source. Outre reconnaître désormais officiellement la Palestine, Madrid critique ouvertement Israël, et condamne fermement sa guerre meurtrière à Gaza. La vice-Première ministre espagnole est même allée plus loin en reprenant le slogan « Palestine libre du fleuve à la mer ».


Lire la suite sur RFI