Reconfiner ou pas ? Pourquoi Emmanuel Macron se laisse du temps

·2 min de lecture

Alors qu’elle prenait corps ces derniers jours, la perspective d’un troisième confinement s’est éloignée lundi, quand Emmanuel Macron a fait savoir qu’il ne prendrait pas la parole cette semaine. Le chef de l’Etat veut attendre d’autres chiffres pour trancher. Car il craint la réaction des Français.

Alors que la perspective d'un troisième confinement semblait imminente, l'Elysée calme le jeu. Emmanuel Macron ne prendra finalement pas la parole avant le début de la semaine prochaine, ce qui signifie concrètement qu’un reconfinement n’est plus, au moins provisoirement, à l’ordre du jour. A cette temporisation, deux explications : l’émergence des variants du coronavirus et leurs inconnues, et surtout la question de l’acceptation sociale, les informations remontant au chef de l’Etat montrant que les Français sont au bord de la crise de nerfs.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 26 janvier

S’il n’en avait tenu qu’aux scientifiques, la France serait déjà sous cloche pour la troisième fois, après le printemps et l’automne derniers. Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique en tête, nombre de médecins tirent la sonnette d'alarme. Mais si l’Elysée s’offre un délai, c’est d’abord parce qu’il y a un retard dans les chiffres sur les effets du couvre-feu. Ils n’arriveront qu’en fin de semaine. Et Emmanuel Macron veut prendre une décision sur des bases scientifiques.

En jeu, pas un troisième confinement, mais un confinement préventif

Surtout, cette décision ne ressemble pas aux autres. On parle de troisième confinement, mais en réalité, il s’agit d’un premier confinement d’un genre nouveau : le confinement préventif. Parce que les variants et sa propagation ont fait exploser les références. Les scientifiques disent au chef ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :