Reconfinement : la vente en ligne peut-elle sauver les libraires ?

Depuis le début du mois de novembre, le téléphone sonne toute la journée chez Nathalie Iris, dans sa librairie de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). Les clients peuvent commander par téléphone ou en ligne, et viennent ensuite récupérer leurs achats à la porte de la boutique. "Un soulagement énorme" pour une cliente, mais pour la librairie, les 80 commandes reçues depuis le début du confinement ne seront pas suffisantes pour maintenant son niveau de vente habituel. "On perd la moitié du chiffre d’affaires, facile", confie-t-elle aux équipes de France Télévisions. Dans les villes rurales Christel Rafstedt est libraire depuis sept ans à Rocheservière, une commune de 3 300 habitants en Vendée. "Dans une situation particulière", elle fait parfois de la livraison à domicile. Elle livre à sa cliente "deux vraies pépites" choisies juste pour elle. Mais si Christel Rafstedt parvient à survivre, ce sont surtout grâce aux réservations en ligne. Sans ça, elle le reconnait : "je ne suis pas sure que j’aurais continué".