Reconfinement : quand le télétravail est impossible

Les livraisons et réparations s'enchaînent chez Murfy, une entreprise de reconditionnement d'appareils électroménagers située en région parisienne. Le premier jour du reconfinement, vendredi 30 octobre, ressemble à une journée comme une autre. Pourtant, en mars dernier, l'entreprise de 110 salariés avait entièrement fermé ; le carnet de commandes s'était effondré. "On ne voit pas de baisse des demandes" "Pendant le premier confinement, on a eu une baisse de plus de 80 % de notre activité. Aujourd'hui, on ne voit pas de baisse des demandes côté clients, ce qui est vraiment un signal positif", explique Romain Martin, cofondateur de Murfy. Les salariés se sentent plus en sécurité ; lors du premier confinement certains avaient peur de venir travailler. "La première fois, on n'était pas équipé, on n'avait pas de masques ; on a été pris de court. Aujourd'hui, ça n'est plus du tout le cas", assure un employé.