Reconfinement : "le risque n’est pas plus grand chez les petits commerçants"

·1 min de lecture

Depuis vendredi, les Français sont à nouveau confinés chez eux, pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Les bars et les restaurants ont dû fermer leurs portes, tout comme les commerces qui ne sont pas considérés comme de "première nécessité", comme les librairies ou encore les petits commerçants. Une mesure que certains jugent inéquitable par rapport à la grande distribution.

>> EN DIRECTCoronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 31 octobre

"L’épidémiologiste qui est en moi devrait dire qu’il faut tout fermer, les librairies et les grandes surfaces", a réagi le professeur Eric Caumes, au micro d’Europe 1 samedi soir. "Mais à partir du moment où on laisse les grandes surfaces ouvertes, je ne vois pas pourquoi on ne laisserait pas ouverts les petits commerces. Je ne suis pas sûr que le risque soit plus important chez les petits commerçants que dans les grandes surfaces", a continué le chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

"Les clusters ne se forment pas dans les commerces"

"On n’a aucune donné scientifique pour affirmer ça, mais on sait où se forment les clusters et ce n’est pas dans les supermarchés ni dans les petits commerces. Ils sont dans les entreprises, dans les collèges, les universités, dans les structures médiales, les Ehpad et les hôpitaux", a-t-il complété.

Plus d'informations à suivre.


Lire la suite sur Europe1