Reconfinement : le retour des contrôles de l'attestation de déplacement

Le contrôle des attestations ; comme un air de déjà vu dans les rues de Montpellier (Hérault), samedi 31 octobre au matin. Pendant le reconfinement, à chacun sa bonne raison d'être dehors. "Je viens de faire une radio du pied", indique un passant. "Je suis en train de visiter des appartements", explique une jeune femme. Attestation au format papier ou numérique, la mesure semble globalement respectée par tous. "On sait faire preuve de largesse" Néanmoins, jusqu'à dimanche 1er novembre, pour le weekend de la Toussaint, les policiers font preuve d'une certaine tolérance. "Je sais très bien qu'il y a des gens qui rentrent de vacances, d'autres qui vont se rendre dans des églises, ou dans des cimetières : on sait faire preuve de largesse", assure Lionel, majeur de police. Malgré la tolérance, dès lundi 2 novembre, une amende de 135 euros sera dressée pour non-respect du confinement ; la même qu'en mars.