Reconfinement : les PME redoutent une nouvelle baisse de leur chiffre d'affaires

À Méréville (Essonne), une fonderie devra peut-être s'arrêter après les annonces des nouvelles mesures de restriction par Emmanuel Macron, mercredi 28 octobre au soir. Alors, dans la journée, les lamineurs ont mis les bouchées doubles pour honorer les commandes prioritaires. "On est obligé de se dépêcher pour assurer les commandes", confie Dominique Godeau, technicien de laminage chez l'Union des Forgerons. "2020 est une année perdue" Avant la crise sanitaire, l'entreprise était en pleine croissance. Elle avait investi dans une nouvelle unité de production. Alors, le second confinement inquiète les 133 salariés. "L'avenir, on ne sait pas ce que ça va donner", déclare Arnaud Genty, technicien de laminage. Le premier confinement avait entraîné une baisse d'activité de 20 %. Avec une éventuelle deuxième fermeture, ce sera peut-être 30 % du chiffre d'affaires en moins pour 2020. Pour le patron, Jean-Yves Lecornier, il s'agirait là d'une catastrophe. "Pour nous, 2020 est une année perdue. On se projette plus sur 2021, et, malheureusement, les indicateurs ne sont pas très bons", déplore-t-il.