Reconfinement : des petites communes se rebiffent

Le second confinement qui touche l’ensemble de la France depuis vendredi 30 octobre ne plait pas à tout le monde, loin de là. Plusieurs communes ont pris des arrêtés municipaux pour autoriser leurs commerces à rester ouverts, comme Migennes (Yonne). Ainsi, une couturière de la ville a fait le choix de ne pas fermer ses portes ; les gendarmes sont venus l’interroger. Des commerces qui refusent le confinement "Ils m’ont posé la question pour savoir si c’était plus par rapport à l’arrêté du maire ou à un choix personnel. Il se trouve que ce sont les deux", témoigne-t-elle. Sa voisine coiffeuse, Angélique Berroy, lui a emboîté le pas : "En tant que commerçant solidaire, oui, j’ai décidé d’ouvrir." Les habitants, de leur côté, sont plutôt satisfaits de cette résistance, à l’instar d’une cliente venue se faire faire une teinture : "On est presque plus en sécurité chez les petits commerçants car il n’y a pas foule."