Reconfinement : la mesure est difficile à accepter dans certaines communes rurales

Le confinement fait son grand retour. A Avallon, dans l’Yvonne, les commerces font le plein de clients avant de fermer leurs portes. C’est le cas de Lucrèce Paen, coiffeuse, qui enchaine les rendez-vous, jeudi 29 octobre. "Pour contenter le maximum de clientes on reste ouvert entre midi et deux, et on va aller jusqu’à 20 heures", dit-elle aux journalistes de France Télévisions, avant de reconnaitre : "ça va être dur, financièrement". Les habitants divisés Dans la commune de 7 000 habitants, tout le monde ne voit pas le reconfinement national d’un bon oeil. "Ce n’est pas très normal, dit une habitante. Déjà, les Parisiens sont tous revenus dans les maisons de campagne". Pragmatique, une autre estime que c’est "ou tout le monde ou personne, sinon on n’en sortira pas". De son côté, Guillaume Breban, le restaurateur, a déjà tout prévu : il proposera un service de vente à emporter, mais compte tout de même sur les aides de l'Etat.