Reconfinement : livraisons et ventes à emporter interdites à Paris de 22 à 6 heures, dès vendredi

·2 min de lecture

Durcissement des mesures de confinement à Paris : la préfecture de police a annoncé l'interdiction de la livraison et la vente à emporter par les restaurants et bars, ainsi que la vente et la consommation d'alcool sur la voie publique, à partir de vendredi entre 22h00 et 6h00. 

Anne Hidalgo avait prévenu jeudi matin sur BFM TV : face à des «débordements» dans le respect du reconfinement, un serrage de vis était en cours sur la capitale. La maire de Paris avait ainsi annoncé la fermeture de «certains débits de boissons», épiceries et restauration à emporter dès 22h, où des «attroupements» ont été constatés dans les rues.

Ces «nouvelles restrictions sur Paris et la petite couronne ont été décidées hier (mercredi)» avec le préfet de police Didier Lallement, précisait-elle, évoquant la publication imminente d’un arrêté. C’est chose faite. La préfecture de police a annoncé jeudi à la mi-journée «de nouvelles mesures restrictives entrent en vigueur à Paris à compter du vendredi 06 novembre». La petite couronne, comme évoquée par l'édile, n'est pas mentionnée.

«Un arrêté restreignant les activités de livraison et de vente à emporter a été pris par le préfet de Police», précise la préfecture de police dans un message sur Twitter, accompagné d’un communiqué de presse. «Les services de police ont constaté, particulièrement en soirée et pendant la nuit, des déplacements et des regroupements de personnes (livreurs, clients…) dans et aux abords» de bars et restaurants - qui pratiquent la livraison et la vente à emporter, est-il écrit, alors «que la situation sanitaire exige de limiter les interactions sociales à ce qui est strictement nécessaire».

«De plus, la vente à emporter de boissons alcooliques, notamment par des épiceries de nuit, est susceptible de favoriser des regroupements nocturnes, sans respect des gestes barrières, sur la voie publique, voire dans la sphère privée», poursuit le texte.

Vente et consommation sur la voie publique de boissons alcooliques également interdites

Le préfet de police(...)


Lire la suite sur Paris Match