Reconfinement : une libraire lilloise se rebelle contre la fermeture imposée

Le 31 octobre, comme tous les samedis matins, Fabienne Van Hule est allée ouvrir sa librairie, la Place Ronde, à Lille (Nord). Sauf que cette fois, elle le sait, elle n'y est pas autorisée. "On a le droit de montrer les incohérences de certaines décisions, me semble-t-il", dénonce-t-elle. Ce qui ne passe pas pour la gérante : le classement des librairies en commerces non-essentiels. "Tout le monde a besoin de pouvoir échanger et partager", dit-elle en précisant être "consciente de ce qu'il se passe dehors". La librairie risque la fermeture administrative Les habitués soutiennent l'ouverture clandestine. "Il faut faire montre de citoyenneté, dire : 'On est avec vous, on a besoin de vous, si vous avez besoin de nous, on est là'", estime un client. Accueillir ses clients peut coûter cher à la commerçante : sa boutique risque la fermeture administrative. Mais la libraire n'a pas peur ; plus que jamais motivée, elle occupera le terrain aux horaires habituels.