Reconfinement : trop de laxisme ?

Ce reconfinement n'a rien à voir avec le confinement du printemps et ses rues désertes. L'acte II est un confinement aménagé : davantage de monde dans les transports, au travail ou dans les établissements scolaires. Face à cette deuxième vague qui menace l'hôpital, certains médecins parlent déjà d'échec. "Il y a trop de laxisme, trop de tolérance, trop de mesures dérogatoires", déplore Djillali Annane, chef du service de médecine intensive et réanimation à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) Pas de durcissement du confinement Si dans les prochains jours, la pression sur le système de santé ne retombe pas, il faudra aller plus loin selon Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, qui préconise "de nouvelles mesures" comme la réduction du nombre de personnes ayant le droit de sortir de chez elles, comme les lycéens. Jeudi 5 novembre, le ministre de la Santé a exclu de durcir le confinement... pour l'instant.