Reconfinement : les Français entre résignation et colère

Dans un bar montpelliérain (Hérault), toutes les personnes présentes suivent avec attention l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron, le mercredi 28 octobre à 20 heures. Lorsque le reconfinement est annoncé, les avis diffèrent. "Nous n'avons pas de vaccin actuellement, donc nous devons faire avec," estime une cliente. "On a tous besoin de sortir, de voir nos proches, de vivre nos vies et là, on nous dit que ce n'est pas possible," se désole une autre. Les restaurateurs inquiets À Limoges (Haute-Vienne), c'est en plein service que des restaurateurs apprennent l'annonce du reconfinement. Quelques minutes après, les conséquences économiques se font ressentir puisque les clients annulent leur réservation les uns après les autres. "Un mois de confinement, ce n'est pas anodin, juge un restaurateur. Après le déconfinement, les gens partiront en vacances. Je pense que l'on va souffrir jusqu'au 15 janvier."