Reconfinement: ce qui est à l'étude pour les établissements scolaires et les facs

Véronique Fèvre avec Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Des élèves et quelques parents devant une école primaire de Toulouse le 22 juin 2020. - Lionel BONAVENTURE
Des élèves et quelques parents devant une école primaire de Toulouse le 22 juin 2020. - Lionel BONAVENTURE

Les écoles vont-elles pouvoir faire leur rentrée lundi, au retour des vacances de la Toussaint, alors que se précise l'hypothèse d'un reconfinement national dans les jours prochains? Le chef de l'État prendra la parole mercredi soir à 20 heures pour annoncer des nouvelles mesures de restriction aux Français.

Si l'ensemble du territoire devrait être reconfiné dans les prochains jours, selon nos informations, l'exécutif souhaiterait que la rentrée scolaire dans les écoles primaires, les collèges et les lycées soit maintenue lundi prochain, a-t-on appris mardi soir de sources concordantes. Ces établissements devraient rester ouverts, a appris BFMTV dLes universités, elles, devraient fermer leurs portes.

Tout numérique à la fac?

Au sommet de l'État règne un consensus pour ne pas fermer les écoles maternelles et élémentaires. L'idée est de permettre aux parents de pouvoir continuer à travailler, tout en luttant contre le décrochage scolaire. L'éxecutif avance aussi que les jeunes enfants n'ont pas la même capacité de transmission du virus que les adultes, qu'ils respectent généralement bien les gestes barrières, et que le risque de propagation est donc moindre. Les protocoles sanitaires et la distanciation entre les élèves pourraient également être renforcés dans ces établissements.

Le doute plane davanatage pour le sort des collèges et des lycées français. Pour l'Éducation nationale, il n'est pas souhaitable que les collèges et les lycées soient fermés, même en faisant alterner des groupes de classes une semaine sur deux. Mais la question n'était toujours pas tranchée ce mardi soir.

"Il faut tout faire pour que les élèves puissent aller à l'école", a ainsi plaidé Stanislas Guérini, député LaREM de Paris et délgué général du parti à sa sortie de la réunion avec les chefs de partis et chefs de groupes parlementaires ce mardi soir, avenue de Ségur.

En revanche, les universités devraient donc bien fermer leurs portes, le tout numérique à distance serait ainsi privilégié, a-t-on appris de sources concordantes, conformément à ce qu'avait proposé un peu plus tôt ce mardi la conférence des présidents d'université (CPU). Mardi après-midi, la CPU demandait la suspension des cours en "amphi" et le renforcement de l'enseignement à distance.

Article original publié sur BFMTV.com