Reconfinement : entre "click and collect" et commandes par téléphone, les commerçants s'adaptent

Dimanche 1er novembre, une cliente s'arrête sur le pas de la porte de la boutique de Mélanie Hanot, à Bayeux (Calvados), pour récupérer ce qu'elle a commandé. Il s'agit du principe du "click and collect", une démarche que la commerçante a déjà expérimentée lors du premier confinement. "Je pense que c'est important de s'y mettre pour garder le lien avec les clients et montrer qu'on est là", estime la jeune femme, dont la boutique est accessible en ligne depuis trois ans. "Je ne suis pas très douée en informatique" Néanmoins, le e-commerce n'est pas à la portée de tout le monde. Commerçante à Bayeux depuis 42 ans, Gladys Lemonnier procède à l'ancienne : son numéro de téléphone est affiché sur la porte. Une méthode qui lui correspond mieux. "Je ne suis pas très douée en informatique, concède-t-elle. Je pense aussi que ma clientèle n'est pas trop habituée à ce genre d'achats en ligne, donc ils vont peut-être plus facilement venir vers moi si c'est une méthode traditionnelle de contact". Parmi les 300 magasins de la ville, une centaine a franchi le pas du "click and collect".