Reconfinement : Emmanuel Macron contredit Jean Castex et revient sur ses annonces

·1 min de lecture

Ce jeudi 18 mars, tous les Français avaient les yeux rivés sur Jean Castex. Ce dernier donnait une conférence de presse afin d'annoncer de nouvelles mesures. Parmi elles, celle que tout le monde redoutait : un nouveau confinement. En effet le Premier ministre a annoncé que 18 départements allaient y être soumis, dont l'intégralité de l'Île-de-France et des Hauts-de-France. Le reste du pays, lui, devra respecter un couvre-feu, décalé de 18h à 19h. Mais le chef du gouvernement a tout de suite précisé que ce confinement ne serait pas tout à fait le même que ceux survenus en mars et octobre derniers. En effet les écoles restent ouvertes et chacun peut circuler librement dans un rayon de 10 kilomètres, sans limite de temps, à la simple condition de remplir une attestation. Des nouvelles dispositions qui ont plongé les Français dans l'incompréhension. C'est pourquoi dans le cadre de la Journée de la francophonie célébrée ce vendredi 19 mars, le président Emmanuel Macron a tenu à clarifier la situation.

Emmanuel Macron et son Premier ministre Jean Castex ne sont visiblement pas sur la même longueur d'onde. Alors que le second a clairement parlé d'un nouveau confinement face aux caméras, le premier a estimé qu'il n'avait pas utilisé la bonne formulation. "Je crois que le mot confinement n'est pas adapté à la stratégie présentée hier, a déclaré le chef de l'Etat selon FranceInfo. Ce qu'on veut, c'est freiner le virus sans nous enfermer, ce n'est pas être confiné. C'est vivre avec, je le (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Jalil Lespert très fier de son fils Aliosha, il partage une rare vidéo sur Instagram
PHOTO Faustine Bollaert fête ses 41 ans : l'adorable cadeau de sa fille Abbie
Sharon Stone victime d’harcèlement sexuel : ses révélations glaçantes sur l’envers du décor à Hollywood
Le prince Harry sort du silence et évoque la mort de sa mère Lady Diana
Edouard Philippe en désaccord avec Jean Castex : l’ex-Premier ministre sort du silence