Reconfinement : Darmanin promet "compréhension" et "pédagogie" lors des contrôles

·2 min de lecture

Les forces de l'ordre montreront «compréhension» et «pédagogie» lors des contrôles effectués dans les départements concernés par le nouveau confinement pour contrer le covid-19, a fait savoir vendredi le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. 

Après avoir repoussé de quelques semaines le reconfinement, le gouvernement a dû se résoudre à prendre de nouvelles mesures restrictives face à la flambée épidémique dans le pays. En particulier dans 16 départements, où sera appliqué un nouveau confinement à partir de vendredi minuit. Dans ces territoires -les huit départements d'Ile-de-France, les cinq départements des Hauts-de-France, l'Eure, la Seine-Maritime et les Alpes-Maritimes- les déplacements sont limités à un rayon de 10 kilomètres autour du domicile, seuls les commerces de première nécessité resteront ouverts, tout comme les écoles. Le couvre-feu passe par ailleurs de 18 heures à 19 heures dans tout le pays.

A lire aussi : Comment calculer le périmètre de 10 kilomètres autour de chez soi

Au lendemain de l'annonce de ce nouveau tour de vis, alors que les gares parisiennes ont été prises d'assaut par des voyageurs voulant quitter les territoires soumis à ces nouvelles restrictions pendant au moins 4 semaines, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a assuré que les forces de l'ordre feraient preuve de «compréhension» et de «pédagogie» pendant les futurs contrôles.

«Dans les prochaines heures, un décret va sortir, qui va permettre de bien cadrer tous les motifs d'exception, qui permettront aux Français de bien savoir ce qu'ils doivent ou ne doivent pas faire», a précisé le ministre lors d'un déplacement dans la région de Lyon, cité par l'AFP. Il a ajouté : «Les policiers et les gendarmes, dans un souci de grande pédagogie mais aussi d'intervention, quand les choses ne seront pas au rendez-vous de la solidarité sanitaire, puisque chacun doit faire attention pour protéger l'autre, auront l'occasion de verbaliser».


Lire la suite sur Paris Match