Reconfinement : la culture n'échappe pas au coup de massue

Mathieu Dejean
·1 min de lecture
(Eric Piermont / AFP)
(Eric Piermont / AFP)

L'appel du Syndicat national de l’édition (SNE), du Syndicat de la librairie française (SLF) et du Conseil permanent des écrivains (CPE) à “laisser nos librairies ouvertes”, lancé le 29 octobre en vue du reconfinement, n'a donc pas été entendu. Lors d'une conférence de presse donnée par le Premier ministre, Jean Castex, le même jour, Roselyne Bachelot a été claire sur ce point : “Les librairies ne font pas pour le moment partie des commerces ouverts. Mais elles pourront, comme les disquaires d’ailleurs, organiser des activités de livraison et de retraits de commandes, c’est-à-dire le “click and collect””.

En conséquence, le Prix Goncourt, qui devait être décerné le 10 novembre, a été reporté, “par solidarité”. Françoise Rossinot, la déléguée générale de l'académie Goncourt, a affirmé : “Pour les académiciens, il n’est pas question de le remettre pour qu’il bénéficie à d’autres plates-formes de vente.” Car, comme lors du premier confinement, la concurrence d'Amazon et des supermarchés ne faiblira pas.

Librairies fermées, mais Fnac ouverte

Le fait que les boutiques Fnac soient,

Lire la suite sur lesinrocks.com