Reconfinement : les contrôles des attestations de déplacement plus sévères

Vendredi 13 novembre dans la matinée, difficile d’échapper à un contrôle de police à la sortie du métro parisien. Choisis au hasard, les usagers doivent justifier leur déplacement. Pour une enseignante, tout est en règle : “On ne rigole pas avec ça : il faut être sérieux, même si c’est pénible. C’est comme ça, c’est un mauvais moment à passer”, explique-t-elle. En revanche, la journée commence mal pour un étudiant qui a oublié son attestation : il écope d’une amende de 135 euros. L’heure est à la verbalisation Dans la matinée, les contrôles se sont intensifiés à Paris et certains habitants sont surpris. 800 km plus loin, près de Marseille (Bouches-du-Rhône), c’est à la sortie du péage de Lançon-de-Provence que les gendarmes se sont déployés. L’heure n’est plus à la pédagogie, mais bien à la verbalisation. En grande majorité, les conducteurs étaient en règle : sur 150 automobilistes contrôlés, seulement cinq ont été verbalisés.