Reconfinement : les commerçants s'inquiètent

Mercredi 28 octobre, dans un salon de coiffure à Marseille (Bouches-du-Rhône), les clients se pressent avant un possible reconfinement. Le salon se remet à peine du confinement de mars dernier. Son chiffre d'affaires a baissé de 30% cette année. Une deuxième fermeture obligatoire aurait des conséquences très lourdes. "Ça a été très dur de se remonter. Les clients ont peur, ça va être encore pire", craint la coiffeuse.Fatigue psychologique Plusieurs commerçants redoutent de ne pas être considérés comme essentiels en cas de nouveau confinement. Un gérant d'un magasin de vêtements a dû fermer en mars et craint cette fois de ne pas tenir le choc. "Très fatigué psychologiquement, au niveau trésorerie, ça va être très compliqué, parce qu'on nous a aidés un peu au mois de mars et avril avec 1 500 euros, mais au niveau des charges sociales, on les a payées", déplore-t-il. En cas de fermeture, les fédérations de commerçants demandent au gouvernement de maintenir des aides pour le secteur.