Reconfinement ciblé : "Une mesure qui devrait être étudiée", juge une infectiologue

·1 min de lecture

Reconfiner seulement les personnes à risque est-il une option envisageable ? Cette idée, le président du conseil scientifique, Jean François Delfraissy l'avait évoqué au printemps dernier déclenchant un tollé dans l'opinion. Pour la professeure Odile Launay, infectiologue, coordinatrice du centre de vaccinologie des hôpitaux parisiens Cochin/Broca/Hôtel-Dieu, les circonstances ont changé, notamment avec l'arrivée du vaccin contre le coronavirus, ce qui pourrait justifier cette mesure. 

Eviter un arrêt complet du pays

Les scientifiques sont de plus nombreux à alerter sur l'inéluctabilité de mesures restrictives - voire d'un nouveau confinement - mais tous ne sont pas d'accord sur ses modalités. Pour Odile Launay, la piste d'un confinement ciblé, ne touchant que les personnes vulnérables, "parait une mesure qui devrait être vraiment étudiée pour éviter un arrêt complet du pays comme on a pu le vivre lors de la première vague". Cette mesure permettrait de préserver l'économie, "mais aussi l'accès des enfants à l'école, des jeunes à l'université. On voit qu'il y a des difficultés qui augmentent chez les jeunes".

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 22 janvier

En mai dernier, le gouvernement avait exclu cette possibilité, face à la réticence de l'opinion. Mais selon Odile Launay, la situation a changé grâce aux vaccins, très efficaces, dont on dispose. Selon l'infectiologue, "on va avoir très vite la possibilité de protéger ces personnes q...


Lire la suite sur Europe1