Reconfinement : en centre-ville, des rues moins animées mais pas désertées

Paris confiné, mais des Parisiens libérés. Le reconfinement a débuté depuis bientôt 24 heures, mais il flottait dans la capitale un parfum de normalité. Ce confinement plus souple que le premier divise les Parisiens. "Les écoles sont ouvertes, les parcs sont ouverts... qui va être confiné, au juste ?", interroge une passante. "Je pense que nous sommes mieux préparés qu'en mars, donc c'est normal d'assouplir les règles," estime un autre. Cette fois, pas de villes fantômes Les habitudes du printemps sont restées, l'attestation doit être présente dans toutes les poches. Beaucoup de rideaux sont baissés, les commerçants qui le peuvent aménagent leurs locaux pour les quatre semaines à venir. À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), la météo invite à la flânerie. "Une journée à rester enfermé avec des enfants, c'est très difficile," note une mère de famille. Dans l'ensemble, les rues sont moins animées qu'à l'accoutumée. Mais on est loin des villes fantômes du printemps dernier.