Reconfinement : Castex déplore qu'on appelle les maires "à violer les lois de la République"

·1 min de lecture

Le Premier ministre Jean Castex a déploré mardi que certains élus appellent les maires à "violer les règles de la République" en prenant des arrêtés pour rouvrir les commerces pendant le reconfinement décidé pour combattre l'épidémie de coronavirus. "Quand la République est confrontée à la plus grave crise sanitaire qu'elle ait subie depuis des décennies, on n'appelle pas les maires, serviteurs de la République, à violer les lois de la République. Ça n'est pas possible", s'est insurgé le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 3 novembre

Ouvrir "au-delà" des commerces de première nécessité "c'est ne plus faire de reconfinement"

Répondant au député et président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, qui l'interrogeait sur la "cohérence" des décisions gouvernementales et la fermeture de commerces et pas d'autres, Jean Castex a expliqué qu'ouvrir "au-delà" des commerces de première nécessité "c'est ne plus faire de reconfinement". Le reconfinement "consiste à faire en sorte que le maximum de nos concitoyens restent chez eux pour casser la progression épidémique et l'arrivée dans les services d'urgence", a-t-il fait valoir, alors que les indicateurs de l'épidémie se dégradent de jour en jour.

>> LIRE AUSSIPourquoi le gouvernement a interdit la vente de produits non essentiels en supermarchés

Des maires récalcitrants à fermer les petits commerces

"Autant...


Lire la suite sur Europe1