Reconfinement : "Beaucoup de personnes sont dans une forme d'incompréhension", alerte une psychothérapeute

·1 min de lecture

Confinement, terrorisme... Les Français traversent une période psychologiquement éprouvante, marquée par une très grande incertitude. Pour Hélène Romano, psychothérapeute, cela peut lourdement affecter la santé mentale de Français. Le confinement allégé pourrait ainsi être aussi marquant que celui de mai.

Les Français font face, ces dernières semaines, à une actualité particulièrement lourde. Après plusieurs attaques terroristes, ils sont confinés en raison de l'épidémie de coronavirus. Des épisodes qui peuvent les affecter psychologiquement, explique Hélène Romano, psychothérapeute, spécialiste des traumatismes psychologiques invitée samedi sur Europe 1. "Le confinement en lui-même est traumatique, au sens où c'est une forme de deuil en termes de perte, explique-t-elle. On perd nos repères, on perd nos habitudes et on vit dans une certaine incertitude. Cela engendre plusieurs dimensions traumatiques : le stress, l'angoisse des attentats, et le confinement avec tous ces enjeux. Et puis, c'est notre vie qui s'annonce extrêmement différente".

>> A LIRE AUSSI -Les conseils de la psychologie positive pour se remettre du confinement

"Un sentiment d'insécurité psychique"

Il faudra encore attendre quelques semaines afin de savoir comment les Français vont vivre le confinement. Mais Hélène Romano craint que cette deuxième période d'isolement ait un impact psychologique tout aussi important que le premier. "On constate que beaucoup de personnes sont dans une forme d'incompréhension. Ce nouveau confinement paraît plus souple, mais en même temps, c'est presque moins sécurisant parce qu'il n'y a pas forcément une cohérence".

Le métro, qui représente un risque majeur d'être contaminé, reste ouvert. Les écoles aussi. Le port du masque a été imposé aux enfants de plus de six ans ...


Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :