Reconfinement en Île-de-France: un maire d'Essonne autorise les commerces à rester ouverts

B.R.
·1 min de lecture

L'an dernier, le maire de Yerres avait déjà pris une mesure similaire, annulée ensuite par la justice. Il dénonce aujourd'hui une décision incompréhensible.

Le maire de Yerres a annoncé vendredi à l'AFP avoir autorisé les commerces de proximité à rester ouverts, bravant ainsi les nouvelles restrictions annoncées jeudi pour un mois par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter

Dans 16 départements, dont ceux de l'Ile-de-France, le gouvernement a autorisé les librairies, disquaires et coiffeurs à rester ouverts comme d'autres commerces considérés comme "essentiels", mais les autres devront fermer dès ce week-end.

La préfecture envisage un recours

Pour Olivier Clodong, maire (sans étiquette) de Yerres, commune de 30.000 habitants située à 20 kilomètres au sud-est de Paris, cette distinction est "totalement incompréhensible". "Pourquoi attraperait-on plus le Covid chez le marchand de chaussures que chez le libraire ?", s'interroge-t-il.

L'élu a rappelé avoir déjà pris un arrêté similaire l'an dernier lorsque les grandes surfaces avaient été autorisées à rester ouvertes alors que les petits commerces avaient dû fermer, mais que cette décision avait été annulée par la justice.

Sollicitée par l'AFP vendredi, la préfecture de l'Essonne a indiqué envisager un recours auprès du tribunal administratif.

Sur Twitter, l'ancien maire de Yerres et député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) s'est dit "fier" de la décision de son successeur.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :