Les recommandations d’urgence du Haut Conseil pour l’égalité pour lutter contre le sexisme

© Valentine CHAPUIS / AFP

Malgré la prise de conscience qu’a provoquée le mouvement #MeToo au cours des dernières années, le sexisme continue d’être courant en France. Ce lundi, le Haut Conseil de l’Égalité a publié un rapport complet dont le résultat est clair : « le sexisme ne recule pas en France. Au contraire, certaines de ses manifestations les plus violentes s'aggravent et les jeunes générations sont les plus touchées. La société française reste sexiste dans toutes les sphères : publique, privée, professionnelle, médiatique ». Inquiétant.

Lire aussi - Violences sexistes et sexuelles : des associations réclament 2 milliards d’euros par an

Le rapport s’appuie notamment sur des chiffres officiels et sur un baromètre réalisé par l'institut ViaVoice auprès d’un échantillon de 2 500 personnes représentatives. Parmi elles, 80 % de femmes ont assuré avoir l'impression d'avoir été moins bien traitées en raison de leur sexe au cours de leur vie, tandis que neuf femmes sur dix ont concédé que le sexisme conduisait à des renoncements quotidiens.

Des hommes peu concernés

L’institution qui a rédigé ce rapport s’inquiète aussi grandement du comportement des hommes. Ces derniers peinent « à se sentir concernés » et près d’un quart de ceux interrogés estime qu’on « en fait trop sur les agressions sexuelles ». D’autant plus que ces rôles genrés déterminés ne sont pas seulement importants pour les séniors de plus de 65 ans, jugés comme plus conservateurs. Chez les moins de 35 ans, un quart a estimé qu'il faut par...


Lire la suite sur LeJDD