" Reclus de Monflanquin" : 8 ans de prison pour le gourou

Pendant plus de dix ans, il a manipulé et escroqué une riche famille girondine. Thierry Tilly a été condamné ce mardi à huit ans de prison par le tribunal correctionnel de Bordeaux. Poursuivi pour " abus de faiblesse de personne en état de sujétion psychologique ", il a également été condamné à la privation de ses droits civiques et civils pendant cinq ans. Son complice, Jacques Gonzales a lui écopé de quatre ans de prison ferme.

C'est en 1999 que Thierry Tilly rencontre Ghislaine de Védrines, une riche aristocrate. Cette dernière l'embauche pour assurer l'entretien de son école de secrétariat à Paris. Très vite, un climat de confiance s'instaure. L'homme est présenté au clan de Védrines et exerce rapidement ses talents de manipulateur au sein de la demeure familiale de Monflanquin (Lot-et-Garonne).Une escroquerie estimée à 4,5 millions d'eurosIl explique être un " agent secret " et leur fait croire qu'ils sont la cible d'un complot initié par les francs-maçons. S'ils acceptent de financer " le combat ", il leur assure de pouvoir protéger leurs vies. Peu à peu, la famille de Védrines se replie sur elle-même, refusant tout contact avec ses proches. Chacun quitte ses responsabilités professionnelles pour vivre dans le chàteau de Monflanquin, avant de s'exiler au Royaume-Uni. Seul l'époux de Ghislaine, Jean Marchand, refuse d'adhérer au discours de Thierry Tilly. Il est carrément expulsé de chez lui.

Outre l'emprise mentale exercée pendant dix ans sur cette riche famille bordelaise, Thierry Tilly, aidé d'un complice, Jacques Gonzales, a également escroqué les de Védrines à hauteur de 4,5 millions d'euros en biens immobiliers, financiers, mais aussi en meubles, tableaux et bijoux.

En 2009, lorsque Christine de Védrines, la belle-soeur de Ghislaine décide enfin de parler, une affaire judiciaire est ouverte. Entendue par la juge d'instruction de Bordeaux, elle déballe tout : (...) Lire la suite sur elle.fr

Affaire des " reclus de Monflanquin " : le gourou face à la justice
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.