RECIT. Assassinat de Samuel Paty : du cours sur la liberté d'expression à l'attentat, les 11 jours d'un engrenage mortel

Nathalie Pérez, Eric Pelletier
·1 min de lecture

Onze jours d'extrême tension. Voilà comment résumer la période qui a suivi le premier cours de Samuel Paty sur la liberté d'expression, le 5 octobre dernier, jusqu'à ce qu'un terroriste le poignarde et le décapite, le 16 octobre.

Lors de leurs auditions par la police judiciaire, dont France Télévisions a eu connaissance, élèves, enseignants et équipe de direction du collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), décrivent le climat hostile qui montait dans – et surtout à l’extérieur – de l’établissement depuis le 5 octobre. Onze jours après avoir montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves dans le cadre de son cours, le professeur d’histoire-géographie était tué sur le chemin de son domicile. Récit de ce mortel engrenage.

Lundi 5 octobre : "Est-ce que tout cela vaut le coup de perdre la vie ?"

Pour tenter de comprendre, il faut se replonger dans ce cours d'éducation morale et civique délivré par Samuel Paty. Agé de 47 ans, Samuel Paty enseigne l’histoire-géographie depuis plusieurs années au collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Ce n’est pas la première fois qu’il aborde le thème de la liberté d’expression devant ses élèves de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi