Recherche : le venin d'abeille pour traiter certaines maladies

Soigner l'être humain à partir des abeilles : Catherine Ballot-Flurin est une pionnière en la matière. Depuis 40 ans, à Cauterets (Hautes-Pyrénées), elle écoute le bourdonnement des insectes. "Selon le bruit que j'entends, je sais à peu près quelle est la force de la colonie", explique l'apicultrice. Chaque jour, elle récupère le venin des abeilles. Il aurait des propriétés anti-inflammatoires, mais il représente surtout un espoir dans le traitement de certains cancers. "On travaille avec de nombreux chercheurs" Le venin récolté à la sortie de la ruche est ensuite séché. Il se présente alors sous la forme de cristaux ; la poudre est précieuse, les laboratoires se la disputent. "On travaille avec de nombreux chercheurs actuellement, en Europe, pour mettre au point des traitements d'avenir avec le venin d'abeille", précise Catherine Ballot-Flurin. Il y a déjà des résultats : des scientifiques australiens ont récemment annoncé que le venin pouvait agir sur les cancers.