Recherche sur l'embryon homme-singe : "Quand on parle de chimères, on n'est pas en train d'imaginer des monstres délirants"

franceinfo
·1 min de lecture

Un organisme à la fois humain et singe. C'est le projet ambitieux sur lequel travaillent plusieurs scientifiques à travers le monde. Deux équipes, l'une française et l'autre sino-américaine, ont réussi à créer des embryons chimères (des organismes constitués de deux variétés de cellules ayant des origines génétiques différentes) singe-homme. Leurs expériences, relayées dans les revues scientifiques Stem Cell reports en janvier et Cell en avril, ont consisté à introduire des cellules souches humaines dans des embryons de singes cultivés en laboratoire pendant trois jours (pour l'équipe française) et dix-neuf jours (pour l'équipe sino-américaine).

Pierre Savatier, directeur de recherche à l'Inserm à Lyon et coordinateur de l'équipe de chercheurs français qui a créé le premier embryon homme-singe, répond aux questions de franceinfo.

Franceinfo : Pourquoi introduire des cellules humaines dans un embryon de singe ?

Pierre Savatier : Depuis des dizaines d'années, on travaille sur les cellules souches pluripotentes. C'est une catégorie très particulière des cellules souches que l'on trouve naturellement dans les embryons très jeunes de toutes les espèces. On les appelle pluripotentes car ce sont des cellules souches qui vont donner naissance à l'ensemble des organes qui constituent un être vivant. Elles savent tout faire.

On est capable de les extraire et de les cultiver in vitro. Et on a même créé une nouvelle catégorie de cellules souches : les cellules souches pluripotentes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi