Recharge à domicile, bornes publiques… Pourquoi la recharge est le talon d’Achille des véhicules électriques

© AFP

Alors que les ventes de voitures électriques sont désormais proches de dépasser celles de moteurs diesel, l’évolution des mentalités est boostée par les prix à la pompe. Selon un Sondage OpinionWay pour le réseau de recharge Electra en mars 2022, 43 % des possesseurs d’un véhicule thermique seraient prêts à franchir le pas. Mais parmi ceux qui restent encore sceptiques, 51 % craignent pour l’autonomie proposée et 40 % appréhendent de ne pas trouver assez de points de charge. ­Pourtant, il ne se passe pas un jour sans une nouvelle annonce concernant les réseaux de recharge électrique.

Lire aussi - Décarbonation des transports : la nécessaire transition écologique des deux-roues

Parmi les dernières en date, le développement du réseau de recharge rapide Fastned sur les autoroutes (31 sites) avec une puissance de charge allant jusqu’à 300 kilowatts. Le réseau Ionity va recevoir quelque 700 millions d’euros du fonds d’investissement BlackRock d’ici à 2025 pour passer à environ 7 000 points de charge en Europe (+ 360 %) dans plus de 1 000 stations d’autoroute et grands axes, avec des puissances de recharge rapide jusqu’à 350 ­kilowatts. Quelques Superchargeurs Tesla s’ouvrent au public roulant avec d’autres ­véhicules dans des lieux tests en France. D’autre part, Driveco et Carrefour Market viennent de signer un accord pour équiper les quelque 600 parkings de ce dernier de 3 000 bornes libre-service, de 22 à 180 kilowatts.

La charge à domicile ultra-dominante

La France reste cepend...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles