Faire la fête, dormir sur place...: qu'a-t-on le droit de faire ou non le soir du 31 décembre?

Cyrielle Cabot
·4 min de lecture
Une tablée de fêtes (Photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - ludovic
Une tablée de fêtes (Photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - ludovic

Le gouvernement avait offert une trêve de Noël aux Français en levant le couvre-feu le soir du 24 décembre, il n'en sera rien pour le 31 décembre. S'il sera possible de fêter le passage à la nouvelle année, cela devra donc se faire dans le respect du couvre-feu et, toujours en respectant au maximum les gestes barrières et la distanciation sociale. BFMTV.com fait le point sur ce qui est autorisé ou non pour la Saint-Sylvestre.

• Peut-on inviter des personnes chez soi?

Oui, il est possible de se rassembler pour fêter le passage - tant attendu - à 2021. Mais cela doit se faire en petit comité et dans le respect du couvre-feu. Il faudra donc que les invités arrivent avant 20 heures et repartent après 6 heures.

Le gouvernement recommande de limiter les réunions à six personnes, sans compter les enfants. Cependant, il s'agit là d'une recommandation. L'exécutif appelle avant tout au civisme et "à la responsabilité individuelle".

• Peut-on dormir sur le lieu de la fête?

Si vous allez chez un ami ou en famille, il faudra effectivement dormir sur place ou faire une nuit blanche et quitter la soirée après 6h du matin. Au cas où vous dormez chez votre hôte, veillez cependant à bien respecter les gestes barrières en dormant si possible éloignés les uns des autres où dans des pièces séparées.

Pour rappel, pendant les heures sous couvre-feu, seuls seront tolérés les déplacements pour raison professionnelle, de santé, motif familial impérieux, si l'on est en situation de handicap, pour mission d'intérêt général, ou encore pour promener son animal de compagnie.

• Que se passe-t-il si on dépasse la règle des six personnes?

La règle des six personnes n'a aucun poids légal. Si vous organisez ou participez à une soirée privée de plus de six personnes, vous ne pourrez en théorie pas être sanctionné.

En revanche, le gouvernement est bien décidé à lutter contre les fêtes clandestines. Si la fête a lieu dans un établissement fermé à cause des mesures sanitaires comme un restaurant ou une salle de spectacles, il sera possible d'être verbalisé.

De même, si les forces de l'ordre découvrent que la fête organisée dépasse le cadre privé, si on en fait payer l'entrée par exemple, des sanctions sont prévues. Comme pour le non-respect du confinement, l'amende s'élève à 135 euros pour une première infraction puis à 3750 en cas de récidive.

• La police peut-elle intervenir au domicile où a lieu la fête?

La police peut tout à fait intervenir, en cas de plainte du voisinage pour tapage nocturne. L'amende est alors de 68 euros.

Les forces de l'ordre peuvent aussi délivrer une sanction si les gestes barrières ne sont manifestement pas respectés dans le cadre du décret du 29 octobre qui stipule que "les mesures d'hygiène […], incluant la distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes, […] doivent être observées en tout lieu et en toutes circonstances."

Dans ce cas, l'infraction devra être constatée depuis l'extérieur, les forces de l'ordre n'ayant pas le droit de pénétrer dans le domicile sans permission.

• Peut-on faire la fête dans la rue?

Comme tous les autres soirs depuis l'instauration du couvre-feu, les réunions dans l'espace public, même en petit comité, sont totalement interdites. Hors de question, donc, de fêter le passage à la nouvelle année dans la rue.

Le célèbre feu d'artifice du 31 décembre tiré au-dessus de la Tour Eiffel, qui attire chaque année des milliers de touristes et de Français sur l'avenue des Champs-Elysées est d'ailleurs annulé et remplacé par un concert virtuel de Jean-Michel Jarre dans le décor de Notre-Dame de Paris numérisée, baptisé "Welcome to the other side".

• Que risque-t-on en cas de non-respect du couvre-feu?

Le gouvernement a annoncé qu'il n'y aurait aucune tolérance pour la soirée de la Saint-Sylvestre. Plus de 100.000 policiers et gendarmes seront ainsi mobilisés sur le territoire pour faire respecter le couvre-feu.

Les personnes qui sortiraient en dehors des horaires autorisés sans motif valable (aller travailler, motif de soin, motif impérieux...) risquent une amende de 135 euros. Celle-ci pourra être plus élevée et aller jusqu'à 3750 euros et six mois de prison s'il s'agit d'une troisième récidive en un mois.

• Et on prend quelles précautions contre le Covid?

Pour que la fête se passe au mieux et que les risques de contaminations soient limités, les autorités sanitaires ont donné plusieurs conseils: éviter de piocher tous dans les mêmes plats en privilégiant les amuse-gueules individuels, porter un masque quand on ne mange pas, éviter les danses collés-sérrés et évidemment abandonner les traditionnelles embrassades lorsque sonne minuit.

Article original publié sur BFMTV.com