Les impôts et cotisations sociales ont dépassé le cap des 1000 milliards d'euros

1 / 2

Les impôts et cotisations sociales ont dépassé le cap des 1000 milliards d'euros

Pour la première fois de l’histoire, les prélèvements obligatoires ont dépassé les 1000 milliards d’euros en France en 2017, soit plus de 45% du PIB, le plus haut niveau jamais atteint.

Les prélèvements obligatoires ont dépassé pour la première fois la barre des 1.000 milliards d'euros en France en 2017, année de transition entre le quinquennat Hollande et celui d'Emmanuel Macron, selon un rapport parlementaire sur le projet de budget 2019.

D'après ce document, publié vendredi par le rapporteur du budget Joël Giraud (LREM) et repéré par le journal Les Echos, l'ensemble des impôts et cotisations recouvrés par les administrations publiques ont atteint cette année-là 1.038 milliards d'euros.

C'est 43,3 milliards de plus que le chiffre atteint en 2016 (994,7 milliards), 59,6 milliards de plus qu'en 2015 (978,4 milliards) et surtout 368,5 milliards de plus qu'en 2002, précise le rapport.

Une '"évolution spontanée" des recettes fiscales

En pourcentage du produit intérieur brut (PIB), le taux de prélèvements obligatoires a atteint cette année-là son "point le plus haut", avec 45,3% du PIB. Les cotisations sociales ont pesé pour 37% des prélèvement obligatoires et les impôts pour 63%.

Ce taux doit retomber à 45% du PIB en 2018 et à 44,2% du PIB en 2019, en raison des baisses d'impôts décidées par le gouvernement (taxe d'habitation, impôt sur le fortune, flat tax). Malgré tout, la quantité d'impôts et cotisations recouvrés par l'État, les collectivités et la sécurité sociale devrait continuer à augmenter, pour atteindre 1.057 milliards d'euros en 2018 et 1.070...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi