La recette de la paupiette de veau, festin de roi devenu plat très populaire

·1 min de lecture

La paupiette ne s'est pas toujours appelée paupiette. Elle s'appelait à l'origine "paupillote", un dérivé de "papillote", car il s'agissait alors d'une préparation relativement compliquée, réservée aux personnes riches comme les rois, à base de viande, de poisson ou d'œufs que l'on cuisait en papillote. Elles étaient ensuite rissolées et dorées avec du beurre. Ce n'est qu'au 18e siècle que la paupiette prend son nom. Dans la foulée, elle va devenir un plat populaire puisqu'elle permet de réutiliser des ingrédients de la veille, notamment la viande.

Une recette apparue en 1742

L'idée est donc de prendre une tranche de viande très fine, souvent du veau, et de la farcir avec des restes. On va ensuite fermer cette paupiette et rajouter une barde de lard pour la rendre plus moelleuse. Cette recette apparaît en 1742, dans un livre qui s'appelle La Nouvelle cuisine. Aujourd'hui, la paupiette possède encore plusieurs noms. En Belgique, on les appelle "les oiseaux sans tête" et en Provence ce sont des "alouettes sans tête". 

 

Ingrédients pour 4 paupiettes

4 grandes tranches de veau bien fines 125 gr de veau haché 125 gr de porc haché 1 petit oignon émincé herbes (persil, ciboulette, estragon) 4 tranches de lard Sel / poivre 10 cl de vin blanc 15 cl de crème 150 gr de champignons de Paris

La recette

Prendre les escalopes de veau, mettre du film plastique dessus et dessous et les aplatir avec un rouleau à pâtisserie. Les tranches doivent faire 2 à 3 mm d'épaisseur.

Faire...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles