La recette pour ne plus jamais manger de bretzels industriels

·1 min de lecture

Oubliez les petits biscuits apéritifs très secs et rangés en bataille dans un petit pot en plastique, que l'on retrouve fréquemment sur les tables françaises avant un bon repas en famille ou entre amis. Le bretzel (on peut aussi dire la bretzel) vaut bien mieux que ce cliché ! Cette gourmandise salée, qui aurait vu le jour par l'ingéniosité d'un boulanger d'un comte condamné à mort il y a quelques siècles, nécessite un vrai tour de main mais n'est pas si difficile à faire pour tourner définitivement le dos aux aliments industriels.

À consommer rapidement !

"C’est une pâte à pain, donc de l’eau, du levain, de la farine, du sel", détaille sur Europe 1 Thierry Schwartz, boulanger à Obernai, en Alsace. "On pétrit, après on ajoute une belle quantité de beurre. On repétrit. On laisse reposer : on fait une première pousse. Et après, on y met le façonnage qu’on veut, en forme le bretzel. Il faut un coup de main. Après, on va le tremper dans cette solution saline et le cuire. C’est justement cette eau salée qui va donner le goût un peu particulier et cette belle couleur brunâtre."

L'astuce pour réussir à faire la forme, c'est de faire un long boudin plus épais au centre. Pliez la pâte en croisant deux fois les extrémités avant de les rabattre sur la première boucle pour former la croix du bretzel. C'est une gourmandise qui se conserve peu. Il vaut mieux manger le bretzel fraîche dans la journée. Vous pouvez la conserver 2-3 jours dans un linge, et avant dégustation la faire réchauffer...


Lire la suite sur Europe1