La recette de boudoirs

Et le grand Antonin Carême, au 18e siècle, pour satisfaire Talleyrand. Cette dernière théorie semble la bonne, car elle est bien étayée : Talleyrand avait l’habitude de tremper un biscuit dans son Madère, un biscuit à la cuillère qui se délitait au contact du liquide. Le chef a donc façonné un biscuit plus « solide » et résistant. Le biscuit fut nommé "boudoir" par allusion à la diplomatie du même nom pratiquée par ce brillant homme d’Etat qui évita probablement le pire à la France lors du traité de Vienne en 1814-1815.

 

La recette de boudoirs

Ingrédients :

120 gr de jaune d’œufs 180 gr de blanc 80 gr de farine 30 gr de sucre Sucre glace

 

Monter les blancs en neige Bien mélanger les jaunes avec le sucre puis ajouter les blancs et la farine Sur une plaque, réaliser des petits bâtonnets avec une poche à douille Enfourner à 10min à 180°C Sortir les biscuits du four et les saupoudrer de sucre glace Poursuivre la cuisson 10min supplémentaires
Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles