Recasage : Agnès Buzyn intègre l'OMS

·2 min de lecture

Selon une information de l'Opinion confirmée par l'AFP de ce mardi 5 janvier, Agnès Buzyn va intégrer le cabinet du directeur général de l'Organisation mondiale de la santé. Selon le quotidien, l'ex-candidate à la mairie de Paris devrait s'occuper des "affaires multilatérales", c'est-à-dire représenter l'OMS "auprès du G7, de l'ONU ou de la Fondation Bill Gates".

Elle n'a pas eu Paris, elle aura Genève. L'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, candidate malheureuse à la mairie de Paris, intégre le cabinet du directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. "Je vous confirme avoir rejoint le 4 janvier le cabinet du directeur général de l'OMS" a-t-elle déclaré à l'AFP ce 5 janvier, confirmant une information du journal L'Opinion. La médecin de 58 ans, spécialiste des leucémies et de la greffe de moelle, aura en charge les "affaires multilatérales", ce qui signifie qu'elle représentera l'organisation "auprès du G7, de l'ONU ou de la Fondation Bill Gates", explique le quotidien. Novice en politique jusqu'à ce qu'elle rejoigne le gouvernement Edouard Philippe en 2017, Agnès Buzyn remplace en février 2020 au pied levé Benjamin Griveaux, candidat de la majorité à la mairie de Paris, alors éclaboussé par un scandale sexuel. Après une campagne mouvementée, l'ancienne ministre confie au Monde dans l'entre-deux tours des municipales avoir quitté "en pleurant" la Santé, peu avant que l'épidémie de Covid-19 ne déferle sur...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Projet de loi contre les "séparatismes", 20 milliards pour l'écologie, plan jeunesse : le discours de politique générale de Jean Castex