Elle reçoit un colis qu’elle n’a pas commandé, l’entreprise lui réclame quand même de l’argent

·1 min de lecture

C'est une tentative d'arnaque qui aurait pu lui coûter très cher. Comme le racontent nos confrères belges de RTL Info, une jeune femme a dû batailler pendant plus de six mois pour avoir gain de cause à la suite d'une affaire de faux gain lié à un concours… auquel elle n'a pas participé. Tout remonte au mois de janvier. Un démarcheur joint la jeune femme de 21 ans par téléphone. Au bout du fil, on lui explique qu'elle a participé à un concours, et qu'elle a ainsi remporté un lot : un "colis de figurines de cristal". Premier problème, la jeune femme n'a jamais participé à ce concours, et surtout elle ne veut pas du lot.

Trop tard selon RTL Info, puisque le démarcheur lui indique le colis a déjà été expédié. Elle reçoit donc le fameux colis avec une figurine de cristal, la première "d'une collection splendide et unique (…) qui augmentera continuellement en valeur avec les années", promet-on dans le document explicatif. Pas intéressée, la victime renvoie le colis, à ses frais, et précise annuler l'abonnement… auquel elle n'a jamais souscrit. Sauf que l'affaire va s​e gâter, puisque l'entreprise qui commercialise ​les figurines va lui envoyer des lettres de rappel. Une première, puis une deuxième et enfin une troisième​, avec des frais exorbitants ​s'élevant jusqu'à une centaine d'euros. Malgré sa preuve d'envoi du colis, la jeune femme déplore auprès de nos confrères des mails qui restent muets auprès de la société.

>> A lire aussi - Delphine Batho : "il faut interdire le démarchage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Paris : l'encours de la dette a doublé depuis l'arrivée d'​ Anne Hidalgo
Malgré un niveau de décès "jamais atteint", le président de l'Assemblée de Guyane ne donne pas de consignes claires sur la vaccination
Les Etats-Unis et la Chine s'entendent pour la libération de la directrice financière de Huawei
Chine : des aides pouvant atteindre 15.000 dollars pour les couples ayant un bébé
Canada : on refuse de lui louer un logement à cause de ses tatouages

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles