Elle reçoit une amende huit mois plus tard... sans avoir été contrôlée

·1 min de lecture

Quel fut son étonnement lorsqu'elle a découvert la lettre de sa banque. Comme le raconte Rue89 Strasbourg, une mère de famille a été informée par sa banque, le Crédit Mutuel, fin mars qu'elle allait être prélevée de la somme de 180 euros. Une somme à rembourser, qui a été émise "par la trésorerie Strasbourg amendes". On lui indique qu'elle a également un mois pour contester "la saisie administrative à un tiers détenteur". Selon nos confrères elle se renseigne donc auprès du Trésor Public qui lui indique que cette amende concerne la société CTS, la régie de transports strasbourgeoise à l'été 2020.

Problème, à cette date-là, sa fille âgée de 15 ans qui est concernée par l'amende, n'était pas en Alsace, mais chez son père à Avignon. Elle a en outre deux atouts en sa faveur : les billets de train de cette période qu'elle a conservés, mais aussi le fait que sa fille soit abonnée annuellement au réseau de transport.

>> A lire aussi - Ils participent à une marche-hommage et reçoivent une amende pour "violation du couvre-feu"

Tout remonte au 20 juillet 2020. Les agents de la CTS verbalisent une passagère car son titre de transport n'est pas valable ou n'a pas été complété. Cette dernière a utilisé les coordonnées de sa fille, à savoir nom, prénom et date de naissance, sauf que l'adresse renseignée n'existe pas. Dans Rue89 Strasbourg, la mère de famille s'insurge contre la "légèreté" dont les agents ont fait preuve : "Il suffit d'inventer une fausse identité si l'on se fait contrôler ? (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des Youtubeurs parviennent à louer une maison de poupées sur Airbnb
Hong Kong et Singapour lancent une "bulle" aérienne pour éviter les quarantaines
La vente du muguet du 1er-Mai devrait avoir lieu presque normalement
L’euro, au plus haut face au dollar depuis février, reste soutenu par les taux américains
“La gauche serait-elle à court de doctrine sur l’économie ?”