RDC: violences contre des rwandophones dans la province du Maniema

Les dirigeants de la Communauté d'Afrique de l'Est doivent se réunir ce lundi 20 juin à Nairobi au Kenya, pour évoquer la situation sécuritaire dans l'est de la RDC. Les tensions sont fortes entre la RDC et le Rwanda, avec la résurgence du M23. Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir le groupe rebelle, ce que Kigali dément. En RDC, ces tensions entraînent aussi, parfois, des discours d'incitation à la haine contre des communautés rwandophones.

Une marche en soutien aux FARDC, les Forces armées de la République démocratique du Congo engagées dans l'est du pays, était organisée samedi 18 juin à Kalima, commune située dans le territoire de Pangi, à l'appel d'une section locale de l'UDPS et d'organisations de la société civile.

Selon le président de la société civile, Forces vives du Maniema, un homme, un bouvier rwandophone, a été pris pour cible par une foule. Il a été poursuivi et lynché, explique Stéphane Kamundala qui indique que son corps a ensuite été brûlé.

Le gouverneur par intérim de la province du Maniema affirme que c'est une fois la manifestation dispersée que les esprits se sont échauffés et que la population a commencé à scander des slogans anti-rwandais.

« Ne pas faire d’amalgame »

Afani Idrissa Mangala explique s'être rendu sur les lieux, dimanche 19 juin, pour appeler au calme et tenter d'apaiser la situation. Selon lui, le calme était revenu dimanche soir à Kalima.

Les autorités congolaises ont appelé à plusieurs reprises à combattre les discours de haine et la stigmatisation. « Les faciès des uns ou des autres ne doivent pas ouvrir la voie à la discrimination ou à toute forme de menace », écrit Patrick Muyaya, le porte-parole du gouvernement, sur les réseaux sociaux.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles