Est de la RDC : la ville de Goma "épargnée" après l'éruption du volcan Nyiragongo

·2 min de lecture

Malgré l'entrée en éruption du volcan Nyiragongo dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), la ville de Goma a été épargnée par les coulées de lave. Les habitants qui avaient fui commencent à revenir sur place.

La ville de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a été "épargnée" par les laves du volcan de Nyiragongo, entré en éruption samedi soir, a déclaré dimanche matin le gouverneur militaire de la région.

"Les laves se sont arrêtées vers Buhene, en périphérie de Goma, (...) la ville a été épargnée", a déclaré le général Constant Ndima, dans une courte adresse audio à la population sur les médias publics.

Des maisons ravagées en périphérie de la ville 

"Le bilan provisoire s'établit comme suit: 5 personnes tuées dans des accidents lors des déplacements de population", a annoncé le général Ndima, qui dirige la province du Nord-Kivu depuis la proclamation de l'état de siège dans la région le 6 mai dernier pour lutter contre les groupes armés.

"Plusieurs vols dans des boutiques et une tentative d'évasion des prisonniers" à la prison de la ville ont été enregistrées, mais "la situation est maîtrisée", a-t-il assuré.

Dans la périphérie de la ville, à Buhene, des "maisons ont été ravagées par les laves", a précisé le général, sans donner de bilan chiffré de ces destructions.

Retour des populations qui avaient fui au Rwanda

"Plus de 7000 personnes ont traversé la frontière vers le Rwanda. Ils ont commencé à regagner la ville depuis ce matin vers 5H00 locales", a-t-il ajouté. Les populations qui avaient fui vers le sud-ouest, vers Saké, dans la région du Masisi, "commencent aussi à regagner le centre-ville", selon l'officier supérieur.

"Une grande réunion de crise élargie à la Monusco (mission de l'ONU dans le pays), les ONG internationales et nationales, le comité provincial de sécurité et la mairie" se tiendra ce dimanche pour "évaluer la situation", a par ailleurs annoncé le général Constant Ndima.

Touristes et gorilles sont "sains et saufs"

Des touristes qui se trouvaient près du cratère au moment de l'éruption du volcan Nyiragongo, dans l'est de la République démocratique du Congo, sont "sains et saufs", a indiqué dimanche l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Les touristes présents hier au cratère sont sains et saufs", a déclaré sur Twitter l'ICCN, organisme de tutelle du parc national des Virunga, où se trouve le volcan. Il n'a pas précisé leur nombre ni leur nationalité.

"Les gorilles de montagne ne sont pas menacés", a ajouté l'organisme congolais. Plus ancienne réserve naturelle d'Afrique inaugurée en 1925, le parc des Virunga est un sanctuaire des très rares gorilles de montagnes, également présents au Rwanda et en Ouganda voisin.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles